Startup du jour #50 – Permettez-moi de construire

Parce qu’il est si important, le secteur immobilier est légitimement très régulé. L’Etat et ses démembrements imposent des normes dans la construction, octroient des permis de construire, orientent les investisseurs à l’aide d’outils fiscaux, etc. En conséquence, la révolution du secteur ne sera complète tant que les relations entre les acteurs privés et les administrations ne seront pas fluidifiées. La startup lilloise Permettez-moi de construire s’inscrit dans cette démarche en aidant les particuliers à obtenir des autorisations administratives pour leurs travaux.

Lorsqu’il était étudiant à l’Edhec, Aurélien de Nunzio aidait les propriétaires à constituer leurs dossiers en vue de l’obtention du permis de construire. Le fondateur de PMDC a ensuite l’idée d’industrialiser le processus en automatisant un certain nombre de tâches. Il est alors accueilli dans l’incubateur de Leroy Merlin France qui l’accompagne dans son développement. Très vite il met au point un produit qui mêle technologie et expertise humaine. D’une part, sa plateforme se connecte aux plans locaux d’urbanisme mis à disposition par les collectivités locales (open data) afin d’indiquer au propriétaire ce qu’il a le droit de faire dans sa parcelle. Cela permet d’éviter les demandes de permis de construire qui n’ont aucune chance d’être accepté mais qui consomme quand même du temps d’instruction. D’autre part, PMDC dispose d’un réseau national de 60 partenaires (dessinateur et architectes) qui viennent en aide aux propriétaires si nécessaire.

Aujourd’hui, 90% des clients de la startup souhaitent faire des travaux dans une maison existante et 10% font construire. L’accès à la plateforme est gratuit et les prestations de conseils d’un partenaire local sont facturées entre 200€ et 3,000€ avec une moyenne à 700€. Le business modèle de l’entreprise repose également sur l’exploitation des données collectées lors de l’accompagnement du propriétaire. C’est le sens du partenariat que PMDC a signé avec Leroy Merlin afin de mettre en relation l’enseigne de grande distribution avec les particuliers qui envisagent de faire des travaux.  L’entreprise a levé 400,000€ en 2017.

Inscrivez-vous à la newsletter de Real Estech pour rester informé des derniers tendances

Partager cet article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Startup du jour #58 – Inch

  Inch, pour simplifier la vie des gestionnaires immobilier Que de frustration dans les copropriétés ! D’une part, les résidents voient les problèmes au quotidien et se plaignent de coûts de gestion très élevés. D’autre part, les professionnels peinent à mettre en lumière le service qu’ils apportent aux propriétaires et aux résidents. La startup Inch a

Lire plus »

Startup du jour #57 – Liberkeys

Liberkeys, un nouvel acteur sur le segment de la transaction à commission fixe L’immobilier est un des rares secteurs où les rémunérations variables (en % de la valeur de la transaction) se maintiennent au détriment des rémunérations fixe en valeur absolue. Cependant, comment justifier qu’un agent immobilier perçoit, pour la vente d’un appartement parisien par

Lire plus »

Startup du jour #56 – WeMaintain

  WeMaintain, la plateforme SaaS dédiée à la maintenance des ascenseurs La profonde transformation de la chaîne de valeur dans le domaine de la maintenance professionnelle des bâtiments n’épargne pas les ascenseurs. Aujourd’hui, les grands ascensoristes (Otis, Schindler, Thyssen, Koné, etc) facturent la maintenance de leurs outils à prix fort mais la situation des techniciens

Lire plus »