Startup du jour #41 – Nextdoor

Nos vies s’organisent de plus en plus autour des communautés auxquelles nous appartenons, comme en témoigne le grand succès des réseaux sociaux de 2ème génération (Pinterest, Tumblr, etc.). Paradoxalement, nous échangeons plus souvent avec nos amis qui habitent à l’autre bout du monde qu’avec nos voisins de pallier, notamment en raison de l’hétérogénéité inédite des emplois du temps. Des américains ont décidé en 2010 de résoudre ce problème en créant le premier réseau social qui facilite les échanges entre les habitants d’un même immeuble ou d’un même quartier. Concrètement, les voisins peuvent se rendre des services, discuter de la résolution d’un problème local ou encore organiser des événements.

Le succès de cette start-up américaine repose sur plusieurs éléments. Premièrement, le processus de vérification de domiciliation est très efficace. Autrement dit, il est impossible d’intégrer la communauté si on ne fait pas partie du quartier ou de l’immeuble concerné. Cette vérification étant rendue possible par l’utilisation d’un système de géolocalisation. Deuxièmement, les connections se font entre membres mais également entre les membres et les services publics extérieurs (mairie, police, pompiers, etc.).

En seulement sept ans, Nextdoor a conquis de nombreux quartiers américains. Aujourd’hui, on estime que l’application est utilisée sur 80% du territoire américain, et elle est même devenue incontournable dans les zones de forte densité de population. Ainsi, par exemple, un habitant sur deux profite des avantages de ce réseau social dans la Bay Area, à San Francisco. En 2015, lors de sa dernière levée de fonds, l’entreprise était déjà valorisée 1 milliard de dollars alors que sa présence était limitée au territoire américain. Depuis, l’entreprise s’est installée au Pays-Bas où son succès a été immédiat.

Prochaine étape, augmenter les revenus de la plateforme sans faire payer les utilisateurs. Pour cela, des espaces publicitaires sont vendus aux agences immobilières. Celles-ci peuvent créer leur propre page sur le site et devenir « expert » d’un quartier en particulier, pour être mis en contact avec les personnes du quartier en question qui sont désireuses d’acheter un bien. La stratégie semble porter ses fruits. En effet, les dirigeants de Nextdoor ont annoncé en mai que l’entreprise afficherait dès 2017 un chiffre d’affaires d’environ 10 millions d’euros.

Restez informé sur le monde de l'immobilier

Partager cet article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Afterwork #12 : l’innovation immobilière en Afrique

Nous organisions ce jeudi 28 notre 12ème afterwork dans les superbes locaux de Leboncoin. Pour l’occasion, nous avions choisi d’aborder un thème novateur, celui de l’innovation immobilière en Afrique. En guise d’introduction, Audric Guillemin de LeBoncoin a rappelé tout l’intérêt qu’il portait aux startups de l’immobilier, en témoigne la présence au sein de son accélérateur

Lire plus »

Startup du jour #58 – Inch

  Inch, pour simplifier la vie des gestionnaires immobilier Que de frustration dans les copropriétés ! D’une part, les résidents voient les problèmes au quotidien et se plaignent de coûts de gestion très élevés. D’autre part, les professionnels peinent à mettre en lumière le service qu’ils apportent aux propriétaires et aux résidents. La startup Inch a

Lire plus »

Startup du jour #57 – Liberkeys

Liberkeys, un nouvel acteur sur le segment de la transaction à commission fixe L’immobilier est un des rares secteurs où les rémunérations variables (en % de la valeur de la transaction) se maintiennent au détriment des rémunérations fixe en valeur absolue. Cependant, comment justifier qu’un agent immobilier perçoit, pour la vente d’un appartement parisien par

Lire plus »