Startup du jour #32 – Imoxo

Posted by on 8 juin 2017

 

Stanislas Wargny est venu pitcher Imoxo lors du dernier afterwork organisé par Real Estech. Cette startup qu’il a cofondée en 2015 avec Marie Foucher-Créteau s’attache en effet à faciliter les transactions immobilières entre particuliers. Elle s’adresse à la fois aux vendeurs et aux acheteurs et essaye de résoudre les problèmes récurrents du secteur : longueur des procédures, manque de transparence, difficulté à organiser les visites, etc. Il y a effectivement urgence à fluidifier les deals alors que plus de 800,000 biens se sont échangés (dans l’ancien) au cours de l’année 2016.

Aux vendeurs, Imoxo propose une solution pour se passer des intermédiaires traditionnels souvent gourmands (5% en moyenne pour un agent immobilier en France). Les vendeurs sont donc invités à déposer leur annonce directement sur l’application d’Imoxo. Cette dernière met à disposition les données qui permettent d’évaluer votre bien grâce au croisement de multiples données, d’en faire une présentation attractive et de le diffuser sur plus de 70 sites. La startup s’occupe ensuite de toutes les tâches très chronophages : répondre au téléphone, organiser les visites, etc. Le propriétaire-vendeur est informé en temps réel de l’avancée du projet directement sur l’application. Les acheteurs potentiels sont ensuite incités à faire une offre et le vendeur peut arbitrer en toute transparence. Mieux encore, il peut mettre les acheteurs en concurrence pour faire grimper le prix, toujours depuis son téléphone. L’application permet en effet d’organiser une véritable mise aux enchères du bien et, pendant 3 heures à une date fixée à l’avance, les acquéreurs potentiels se positionnent. En cas de succès de l’opération, Imoxo facture 1% du prix de la mise à prix en honoraire.

Aux acheteurs, Imoxo apporte également un surplus de transparence qui rassure. Premièrement, la date de remise des offres est connue en avance et il n’est plus nécessaire d’agir dans la précipitation en espérant être le premier à faire une proposition. Cette équité est renforcée par le fait que chaque acheteur connaît en temps réel les offres des autres acheteurs. On peut ainsi faire une contre offre en toute sérénité. Là encore, Imoxo se rémunère en cas de réussite de la transaction.

Incubée au sein du Le VillagebyCA (pépinière du Crédit Agricole), IMOXO a levé 540 000 euros en juillet 2015, notamment auprès de Jacques Hervé Roubert, business angel pionnier du net en France (ancien CEO de Nurun). En décembre 2016, Imoxo a noué un partenariat avec l’agence Century 21 de Granville afin de mettre en place un système de vente aux enchères qui a déjà permis de la cession de plusieurs biens.