Près de 300 personnes au dernier afterwork de Real Estech

Pour son afterwork de février, Real Estech avait choisi l’université de Dauphine en s’associant plus spécifiquement avec le fameux master 246 (Management de l’immobilier). A la différence des 7 premiers afterwork, la 8ème édition était thématisée autour des problématiques du financement et de l’investissement dans l’immobilier. Comment mieux connaitre les emprunteurs ? Comment accélérer les processus de prêts ? Comment permettre aux particuliers d’investir directement dans des projets de promotion ? Comment aider les foncières à mieux gérer leur parc ? Autant de questions qui ont été abordées jeudi dernier à Dauphine en présence de près de 300 personnes.

En guise d’introduction, Robin Rivaton a rappelé les 3 objectifs de l’association Real Estech pour cette nouvelle année : informer sur la révolution en cours dans le secteur, connecter l’écosystème sur tout le territoire et faire des propositions pro-innovation aux pouvoirs publics. Denis Burckel, Professeur Associé à Dauphine, a également pris la parole pour promouvoir le Master 246. Enfin, Bernard Michel dont le départ de Gecina venait d’être annoncé le matin même nous a fait l’honneur de sa présence. Il est monté à la tribune pour réaffirmer son intention de participer pleinement à l’aventure Real Estech.

3 startups sont ensuite montées sur scène pour présenter leurs activités. Pretto, spécialiste du courtage immobilier en ligne, a ouvert le bal. Pierre Chapon, son fondateur, a notamment rappelé que le marché du courtage représentait plusieurs centaines de millions d’euros en France et qu’il y avait de la place pour de nouveaux acteurs 100% numérique. Joachim Dupont, fondateur de la plateforme de crowdfunding Anaxago, lui a emboité le pas. Il est revenu sur les très bons chiffres du crowdfunding immobilier en 2017. Les derniers intervenants étaient Victor Beth et Benoît André, fondateurs de la startup Soneka. Ces derniers ont mis au point un logiciel de gestion à destination des asset managers.

Comme lors des précédentes éditions, 2 entreprises établies ont également apporté leur témoignage. Thibault Ancely et Kevin Cardona représentaient respectivement Gecina et BNP Paribas Real Estate. Chacun a expliqué que le numérique était à la fois une menace et une formidable opportunité pour les acteurs établis du secteur immobilier.

Avec près de 300 participants, Real Estech bat son record d’affluence pour un afterwork. Cette dynamique est le reflet d’une accélération dans le processus de transformation du secteur immobilier dans son ensemble. Ces derniers jours ayant été marqués par les levées de fonds de WeMaintain (1,8M€) et de Habx (9,5M€). Rendez-vous le 29 mars pour le prochain afterwork Real Estech dédié aux métiers de la construction.

Restez informé sur le monde de l'immobilier

Partager cet article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Afterwork #12 : l’innovation immobilière en Afrique

Nous organisions ce jeudi 28 notre 12ème afterwork dans les superbes locaux de Leboncoin. Pour l’occasion, nous avions choisi d’aborder un thème novateur, celui de l’innovation immobilière en Afrique. En guise d’introduction, Audric Guillemin de LeBoncoin a rappelé tout l’intérêt qu’il portait aux startups de l’immobilier, en témoigne la présence au sein de son accélérateur

Lire plus »

Startup du jour #58 – Inch

  Inch, pour simplifier la vie des gestionnaires immobilier Que de frustration dans les copropriétés ! D’une part, les résidents voient les problèmes au quotidien et se plaignent de coûts de gestion très élevés. D’autre part, les professionnels peinent à mettre en lumière le service qu’ils apportent aux propriétaires et aux résidents. La startup Inch a

Lire plus »

Startup du jour #57 – Liberkeys

Liberkeys, un nouvel acteur sur le segment de la transaction à commission fixe L’immobilier est un des rares secteurs où les rémunérations variables (en % de la valeur de la transaction) se maintiennent au détriment des rémunérations fixe en valeur absolue. Cependant, comment justifier qu’un agent immobilier perçoit, pour la vente d’un appartement parisien par

Lire plus »