Startup du jour #49 – OWWI

Posted by on 17 janvier 2018

 

OWWI réinvente le logement, tout simplement. La startup met en œuvre le premier logement 100% personnalisable et 100% évolutif grâce à une nouvelle distribution électrique. Aujourd’hui, quand on conçoit un logement neuf, le choix de l’emplacement des cloisons (les murs) est déterminant pour le futur usage du logement, car ce sont les cloisons d’un logement qui déterminent sa future facilité d’usage. Or dans une cloison, la distribution électrique est l’élément le plus délicat à manier. Réaliser la distribution électrique à l’aide d’un profilé électrique directement dans la cloison amovible, sans passer par un plancher ou un plafond technique permet donc une flexibilité inédite dans le monde de la construction.

D’un point du vue B2B, OWWI permet au promoteur de construire des surfaces standardisées et offre à l’utilisateur final – l’acheteur du logement – une personnalisation maximale, avec une évolution du logement dans le temps enfin possible.

Juillet 2015 : Grégory Van de Velde se lance dans ce projet d’intrapreneuriat au sein de Bouygues Immobilier : le projet commence à se développer avec les premiers proof of concept (POC). 6 mois plus tard, les 4 premiers appartements sont réalisés et l’intérêt du secteur immobilier est vite palpable, la ministre du logement visite même les appartements témoins.

Et puis arrive les premières difficultés. Grégory est rattrapé par la réalité de l’entrepreneuriat français. Après avoir pris tous les risques à titres personnels, il se heurte à de grosses difficultés de financement. Il nous explique : « les startups immobilières qui captent le plus de financements sont celles autours du service, des apps qui n’immobilisent pas trop de capitaux. Les investisseurs sont encore très réticents à la disruption côté construction car les cycles sont trop lents et donc les retours sur investissements pas assez rapides. La construction, c’est beaucoup de risques, des dépôts de permis, des coûts techniques et des échéances qui parfois débordent, et un éternel recommencement à chaque projet.

Décembre 2016, Grégory récupère l’intégralité des parts d’OWWI. Sa liberté retrouvée, sa startup est incubée début 2017 non pas dans un mais trois programmes différents : Impulse Labs, Paris&Co et The Family pour ne pas les citer. « Chacun avait beaucoup de choses à m’apporter en terme de visibilité, de contacts ou de conseils » raconte l’entrepreneur.

Il y a 6 mois, les évènements prennent un tout autre tournant : Hager, leader germanique de l’installation électrique embarque dans l’aventure OWWI et s’engage à réaliser le profil électrique, un deal qui ouvre aux allemands la porte du logement évolutif et qui permet à Grégory de gagner en crédibilité.

Grégory en est depuis convaincu : il ne lèvera des fonds désormais qu’auprès de promoteurs/constructeurs, des gens qui comprennent les problématiques propres à son business.

OWWI en 2018 ? Grégory devrait bientôt amorcer une levée de fonds de plusieurs centaines de milliers d’euros pour ouvrir un premier showroom à Paris notamment. Sa vision est mesurée, loin de l’emballement ambient autours des startups technologiques : « Je veux prendre le temps de développer, opération par opération, un produit le plus mûr possible car j’ai la conviction que mes clients de demain seront mes meilleurs promoteurs. J’ai confiance dans le potentiel de mon produit, qui apporte une énorme valeur ajoutée dans l’usage de nos logements. Je veux être disruptif à travers la vision de mes clients avant tout. »

Nils Edelman