Notre conviction est que le secteur de l’immobilier est trop longtemps resté immobile.

Immobile à l’heure où la technologie est en train de révolutionner des secteurs entiers au bénéfice des consommateurs et de l’environnement, du transport à l’agriculture en passant par l’énergie, l’immobilier est toujours plus cher à produire… Aujourd’hui une partie de nos difficultés réside dans la mauvaise santé de ce secteur, incapable de générer les gains de productivité attendus.

Ceci est d’autant plus catastrophique que le secteur immobilier est au cœur de nos économies, et cela depuis des siècles. Au niveau mondial, sur les trois dernières décennies, le secteur représente en moyenne un dollar sur six créé chaque année. Il est le secteur où naissent les crises, que ce soit celle des subprimes de 2008 ou du début des années 90.

Le secteur est légitimement très régulé. La puissance publique est présente partout, par les normes, les interdictions, les garanties ou les incitations… La régulation ne parvient plus à montrer ses effets positifs et pourtant, pathétiquement, on attend encore tout d’elle. L’Etat est déjà trop présent, les solutions ne consistent pas en plus de régulation mais dans plus d’innovation.

Différentes technologies opérationnellement éprouvées, crowdfunding, building information modeling, blockchain, viennent ensemble bouleverser toute la chaine de valeur du secteur immobilier. Une myriade de jeunes entreprises est désormais en train de combiner ces briques technologiques pour aboutir à de nouveaux modèles économiques.

Dans cette révolution la France a un rôle particulier à jouer. Notre pays a vu la naissance de la première révolution technologique de l’immobilier quand les villes modernes ont été bâties. Des Français ont inventé le ciment artificiel, découvert le béton armé, utilisé l’acier… Le futur plus grand incubateur du monde, la halle Freyssinet, porte le nom d’un pionnier français de l’innovation immobilière. Voyons-y plus qu’une coïncidence.

Il y a eu la FoodTech, la FinTech ou encore l’AdTech renvoyant à autant de mutations de plusieurs centaines de milliards de dollars, nous voulons populariser la Real Estech. Real Estech c’est comme PropTech mais en plus riche. Parce que nous voulons couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur, du financement à la construction en passant par la gestion (property) comme l’occupation.

Chez RealEstech.eu, nous voulons trouver, suivre et développer les meilleures startups susceptibles de bouleverser le secteur.