Dommee, le boitier connecté imaginé par un promoteur normand

Le marché de la maison connectée n’est pas uniquement l’apanage de Google (Google Home) et d’Amazon (Alexa). C’est du moins ce que compte démontrer Dommee, le génie malicieux du domicile connecté. Ce boîtier 100% Made In France du groupe Sedelka-Europrom sera d’abord installé gratuitement dans les logements du promoteur immobilier normand dès cette année, pour ensuite être commercialisé d’ici la fin de l’année 2018. Son président, Malek Rezgui, considère que les boitiers connectés deviendront rapidement la norme dans l’immobilier résidentiel : « Notre véritable valeur ajoutée, c’est de proposer une intelligence artificielle sécurisée et non intrusive qui peut aider tous les membres de la famille dans sa vie quotidienne ».

Conformément à son objectif de faire communiquer l’occupant avec son logement, Dommee réagit par synthèse vocale. Il fermera par exemple les volets en entendant : « Ok Dommee, je pars ». Il entre également en relation avec tous les objets connectés de la maison tels les détecteurs de fumée, les serrures intelligentes ou la machine à café. Grâce à de nombreux capteurs présents dans toutes les pièces du logement, Dommee comprend vite les habitudes des occupants. Il connait les heures de lever mais également le nombre de fois où le frigo est ouvert chaque jour. Ces informations lui permettent de détecter des anomalies. Par exemple, Dommee peut prévenir les enfants d’une personne âgée que celle-ci n’a pas ouvert son frigo depuis 24h ce qui peut indiquer une difficulté.

Malek Rezgui met aussi en avant le caractère non intrusif de son boitier, contrairement aux pratiques d’autres acteurs du marché. Les données collectées par les capteurs ne sont transmises aux proches ou au médecin que si l’utilisateur le souhaite. De plus, l’assistant virtuel peut être déconnecté à tout moment car il fonctionne sans engagement. Cette attention à la protection des données a permis à Dommee de passer avec succès l’ensemble des protocoles de test.

Soutenu par la Région Normandie et un fonds européen, Sedelka-Europrom a investi plusieurs centaines de milliers d’euros dans ce projet. L’audace de cette PME montre que le secteur immobilier a bel et bien commencé sa mue.

Thomas Santoni

Restez informé sur le monde de l'immobilier

Partager cet article

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Afterwork #12 : l’innovation immobilière en Afrique

Nous organisions ce jeudi 28 notre 12ème afterwork dans les superbes locaux de Leboncoin. Pour l’occasion, nous avions choisi d’aborder un thème novateur, celui de l’innovation immobilière en Afrique. En guise d’introduction, Audric Guillemin de LeBoncoin a rappelé tout l’intérêt qu’il portait aux startups de l’immobilier, en témoigne la présence au sein de son accélérateur

Lire plus »

Startup du jour #58 – Inch

  Inch, pour simplifier la vie des gestionnaires immobilier Que de frustration dans les copropriétés ! D’une part, les résidents voient les problèmes au quotidien et se plaignent de coûts de gestion très élevés. D’autre part, les professionnels peinent à mettre en lumière le service qu’ils apportent aux propriétaires et aux résidents. La startup Inch a

Lire plus »

Startup du jour #57 – Liberkeys

Liberkeys, un nouvel acteur sur le segment de la transaction à commission fixe L’immobilier est un des rares secteurs où les rémunérations variables (en % de la valeur de la transaction) se maintiennent au détriment des rémunérations fixe en valeur absolue. Cependant, comment justifier qu’un agent immobilier perçoit, pour la vente d’un appartement parisien par

Lire plus »