Startup du jour #46 – Aproplan

Posted by on 3 novembre 2017

Fondateurs d' Aproplan

D’après le département du commerce américain, le secteur de la construction a vu sa productivité décroitre de 45% depuis les années 1960. En cause, une surproduction de réglementations mais également une grande étanchéité au numérique. Cet archaïsme est d’autant plus étonnant que l’échange d’information est un élément crucial dans la gestion d’un chantier.

Alors que le plan sur papier a toujours été la norme du métier de l’architecte et du secteur de la construction en général, la start-up Aproplan propose une solution totalement différente. Des plans de l’architecte jusqu’à la gestion des tâches à réaliser par les divers corps d’état, cette startup bruxelloise a mis au point un logiciel pour digitaliser les chantiers. Aproplan favorise ainsi la collaboration entre tous les acteurs de la chaîne (architectes, ingénieurs, artisans, etc.) et réduit le risque d’erreur. En effet, les erreurs humaines dues à un déficit de communication représentent 80% des erreurs commises sur un chantier.

Autre avantage, les délais ont plus de chance d’être respectés avec l’utilisation du logiciel Aproplan car les différents corps d’état se succèdent de manière plus efficace sur le chantier. « Les projets de construction qui utilisent les méthodes traditionnelles pour communiquer et enregistrer les progrès se terminent en moyenne 20% plus tard que prévu et peuvent parfois dépasser le budget de 80% » commente Thomas Goubau, cofondateur d’Aproplan avec Renaud Lacroix. Une étude de McKinsey a montré que seuls 25% des projets sont terminés dans un délai variant de moins de 10% avec le délai original.

Fondée en 2012, la startup belge a réalisé en Juillet 2017 sa deuxième levée de fonds à hauteur de 5 millions d’euros, auprès de Fortino Capital ou encore Showpad. Ce nouveau financement n’est qu’une étape supplémentaire dans le développement du projet de cette start-up belge, après le récent partenariat avec l’ADEB VBA, réseau des grandes entreprises belges de construction, ou encore la collaboration avec les entreprises majeures de la construction avec qui elle a réalisé des projets bruxellois comme le centre commercial Docks Bruxels.

Cette réussite n’est qu’une confirmation du fort développement de la digitalisation du secteur de la construction. Et l’entreprise prévoit dans les années à venir de conquérir l’Europe, en commençant par les pays frontaliers à la Belgique.